3/20/2018

Fond Ferdinand ou le Cycle de vie du Coco de Mer

Sur Praslin à mon avis,  il y a un  lieux à voir absolument, c'est la Vallée de Mai, mais,  des grincheux ont décrété que le prix de la visite ( 26€ ) ne valait pas ce qu'on y voyait,  et du coup se rabattent sur Fond Ferdinand. ( 8€ / 125sr ).

Nurserie avant plantation des Coco
 Nous voulions aussi nous faire une idée du lieu où le Coco De Mer a aussi une place légitime. Et la conclusion est la suivante, ils ne sont pas concurrents, mais complémentaires.
en avant pour la visite avec notre Guide Walter
           Fond Ferdinand ///   Six fois plus étendu que la Vallée de Mai, 500 marches à gravir pour arriver à un point de vue,  très appréciable. Suite à un incendie qui ravageât une bonne partie du Fond, le Coco de Mer ( un palmier et non un cocotier ) est donc plus accessible pour le visiteur, car il y a beaucoup plus de jeunes plantes, la forêt est moins dense, moins touffue, on aperçoit ce phénomène de la nature qu'est le Coco de Mer, plus facilement. Un guide étant compris dans le prix de l'entrée, c'est le plus de la visite. Les explications sont très détaillées, et on comprend aisément le cycle de la vie dans ce coin de paradis.
On y va aussi pour la vue !
            La Vallée de Mai ////   Ce qui me manquait par rapport à la Vallée de Mai, c'est la densité de la forêt, les chemins moins tracés, la lumière qui, à travers les palmes forment des ombres nuancées de vert. Sa beauté naturelle nous a toujours subjuguée.
     Le bruit aussi, surtout lorsque une légère brise se fait s'entrechoquer les palmes et que survient un vacarme de tôles froissées.
Formée il y a des millions d'années, dans la Vallée de Mai on ressent cet âge. Miraculeusement épargnée, le  maintient du lieu est une priorité, les 19 ha renferment des plantes et de la faune endémiques, d’où  l'importance d'en prendre soin.
    Le prix d'entrée permet de subvenir à cette conservation. 
Maintenant les Deux lieux sont là pour permettre la régénération du Coco de Mer qui a épuisé sa capacité naturelle de régénération. La main de l'homme est utile pour y remédier.
6 feuilles ( donc 6 ans pour ce Coco de Mer adolescent
Le Coco de Mer met 20 ans à donner des Noix ( la plus grosse noix bilobée du monde, de 15 à 30 kg ) qui mettent 7 années à murir, sur un  arbre avec une espérance de vie de plus de 600 ans
Le cycle :
La noix tombe de l'arbre, se développe un germe qui s'enfonce  dans la terre, puis une palme sort de terre ( chaque année une palme )
 Puis au bout de 20 ans on sait si c'est un mâle ou une femelle.
Le mâle a des hampes jusqu'à 1 m de long avec des inflorescences jaunes
 L'arbre femelle va produire des petites noix oblongues ( chaque année quelques unes. )
 Puis lorsque la hampe de l'arbre mâle fleurie, ( une odeur caractéristique de riz basmati cuit nous alerte de sa floraison ) les animaux ( geckos, insectes, ...) viennent lécher les fleurs  du mâle, puis passent  sur les noix  de l'arbre femelle pour se délecter du nectar qui coule d'un orifice ( De moins en moins d'animaux pollinisateurs ).
 Si la fécondation a lieu, les noix fécondées grossissent, de 4 à 6 par arbre, et au bout de 7 années tombent au sol pour donner naissance à un autre Coco de Mer. etc....etc......
Le Takamaka
Le raphia  avec sa fleur fanée à gauche ( lorsque sa fleur fane, il meure)
 Six autres palmiers endémiques poussent dans la Vallée et uniquement dans la vallée de Mai .
Abat l'avarice et faites donc les deux lieux vous ne serez pas déçu par l'importance des deux.
Photo prise dans la Vallée de Mai
Vue sur la Jetty depuis le point de vue de Fond Ferdinand
Vue sur Anse Louise
Dans la Vallée de Mai
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour ,
Vous n'avez pas de blog et vous voulez me laisser un message , mettre "Anonyme" et ajoutez dans votre message votre nom.
à bientôt
Annick